Education

De Bibliothèque Auléria RP
Aller à : navigation, rechercher

Educationlogo.png

Separateur1.png

Educationimage.jpg

Separateur1.png


Avant-Propos

Cette page recense les méthodes d'éducation connues sur le continent afin de vous aider à établir un background cohérent pour votre personnage. Veuillez vous référer aux éducations correspondant à la caste à laquelle appartient votre personnage. Les castes ayant accès à chaque méthode d'éducation sont précisée en dessous de chacune de ces dernières.

Institutions principales

Université de Faenza

Plus vieille institution éducative de tout le continent, l'Université de Faenza forme l'élite de chaque contrée à de nombreuses matières théoriques et pratiques.

Éducation réservée à la noblesse et la haute bourgeoisie

Académie des Armes de Chiuggia

Institution martiale réputée, l'Académie des Armes de Chiuggia forme la plupart des militaires du Royaume de Monteleone.


Éducation réservée aux alleutiers et aux classes supérieures.

Institut d'Aménité de Hyseni Luya

École de courtisans au sein du palais princier de Gaçaferi, l'Institut d'Aménité forme les coquets les plus réputés du continent.


Éducation réservée aux grands bourgeois et aux classes supérieures.

Conservatoire Royal de Finocchiaro

Institution renommée, le Conservatoire Royal produit des élèves qui animent les cours des personnes importantes du continent.


Éducation réservée aux moyens bourgeois et aux classes supérieures.

Éducations communes

Éducation religieuse

La Foi complétioniste repose sur une tradition orale : la transmission des croyances et des valeurs religieuses se fait par l’intermédiaire de deux piliers.

La famille joue un rôle prépondérant dans l’épanouissement et l’émancipation de la foi chez les enfants. Les enfants en bas-âge participent aux rites, mais ne sont pas considérés comme membres à part entière de la communauté des croyants, tant qu’ils n’ont pas été baptisés. Le premier rapport à la religion est avant tout un rapport familial.

Ce n’est que vers l’adolescence où les jeunes femmes et hommes suivent des cours professés par les clercs. La participation aux cours se fait sur la base du volontariat. Usuellement, les clercs laissent les adolescents libres de pratiquer la foi à la fréquence qu’ils souhaitent. Bien qu’ils soient dans certaines communautés très mal vu d’être laxiste vis-à-vis de l’éducation religieuse, la doctrine préconise une émergence naturelle du besoin de Foi chez les enfants. Néanmoins, la société jette l’opprobre sur les jeunes adultes n’ayant pas achevé leur parcours d’épanouissement religieux avec la cérémonie de la Première Onction. En effet, des enfants et jeunes adultes dissipés et peu enclins à se consacrer à leur profession de foi peuvent être jugés inaptes à entrer dans la communauté des croyants. Par ailleurs, un jeune adulte qui n’est pas baptisé est souvent considéré comme un éternel enfant incapable de s’atteler aux responsabilités, qu’elles soient familiales ou politiques.


Préceptorat

Les précepteurs sont des personnes vendant leur enseignement de disciplines et pratiques qu’ils ont maîtrisés. La plupart des précepteurs font partie de la bourgeoisie bien qu’il existe quelques instituteurs nobles qui enseignent parmi leur classe. Les précepteurs enseignent une multitude de sujets, accordés à leurs compétences, mais ils savent en général lire, écrire et compter, et transmettent ces savoirs. Les précepteurs agissent comme de véritables mentors avec leurs élèves, s’occupant parfois d’eux en tant que gouvernants. Un précepteur est un luxe pour la plupart, ainsi, seules les familles ayant une certaine fortune peuvent se permettre d’éduquer leurs enfants d’une telle manière.

Éducation réservée aux moyens bourgeois et aux classes supérieures.

Mentorat érudit

Un moyen d’obtenir une éducation érudite en contournant les institutions bien trop chères et exclusives est le mentorat avec un érudit. En effet, il est possible d’apprendre un métier tel que l’apothicairerie directement auprès d’un érudit établi en échange d’une rémunération. C’est ainsi que la plupart des érudits du peuple apprennent leur métier, les prix pouvant être accessibles ou exorbitants selon le niveau des compétences du mentor. Cependant, ce genre d’éducation, n’étant évalué que par la seule appréciation dudit mentor, peut révéler des charlatans ne connaissant vraisemblablement pas assez le métier qu’ils enseignent.

Éducation réservée aux alleutiers et à la bourgeoisie.

Apprentissage de métier

Il est également possible d’apprendre un métier dans l’artisanat avec un mentor, semblablement à l’éducation érudite. En échange d’une somme d’argent proportionnelle au succès de l’artisan, un élève peut être confié à ce dernier pendant quelques années. Le maître artisan transmettra alors son savoir jusqu’à ce que l’élève soit bien formé et puisse entreprendre les pratiques du métier tout seul. Il est commun qu’une fois l’apprentissage achevé, l’élève rejoint l’échoppe de son mentor et y travaille avec lui.

Éducation réservée aux alleutiers et à la bourgeoisie.

Écoles privées

Certains précepteurs s’associent avec d’autres instituteurs et fondent de petites institutions temporaires dans des locaux non dédiés à l’enseignement. Ils y enseignent généralement quelques disciplines telles que la lecture et l’écriture à de petits groupes d’élèves contre de généreuses rémunérations. Cependant, ces enseignants ont généralement d’autres occupations, rendant leurs écoles éphémères. De nombreux membres de la moyenne bourgeoisie apprennent à lire, écrire et compter dans ce genre d’établissements avant d’apprendre un métier.

Éducation réservée à la bourgeoisie.

Éducation de base

Dans les foyers les plus pauvres, il est de coutume que les parents apprennent leur métier ainsi que les principes de base de la vie en société à leurs enfants. Ainsi, il est commun chez les serfs et les alleutiers que toute la lignée exerce le même métier. L’illettrisme est également fortement représenté dans ces castes, rares étant ceux qui savent lire plus que leur nom et ayant la pédagogie nécessaire à le transmettre. L’éducation familiale débute généralement très tôt, les parents faisant aider au foyer leurs enfants afin de les former le plus rapidement possible et d’éviter les situations de crises en cas de mort, d’accident ou de maladie.


Éducation réservée aux serfs et aux alleutiers.